Emotions et Respiration

La respiration au coeur de la cure Vittoz

La méthode Vittoz, avec le soucis d’approfondir la conscience fine de ce qui se passe dans le corps, réserve une place centrale à la respiration. C’est un des éléments essentiels du travail sur les émotions.

C’est un entraînement qui se met en place progressivement et qui peut porter beaucoup de fruit d’un point de vue psychique au cours d’un accompagnement.

En effet, c’est la plasticité neuronale, grâce à la régularité de la pratique autonome de la respiration consciente qui va venir en support au fil de la cure, des prises de consciences personnelles, d’un nouveau rapport à l’existence…

Dans la logique d’une pratique dite “phénoménologique” (attentive à ce qui se vit dans l’instant…) cet attention au cours de la séance permet aussi de comprendre ce qui est en jeu au cœur de la relation thérapeutique, entre le client et le thérapeute  (Les répétitions, les postures, les transferts les émotions couvertes, … )

Etudes sur la respiration, une relation établie

Etudes sur la respiration

Une étude(1) a montré que la mise en place d’un état émotionnel précis avait un effet sur le mode respiratoire et à l’inverse que la modification du schéma respiratoire provoqué un changement émotionnel chez les personnes qui se sont prêtées au test sans savoir de quoi il s’agissait.

En effet les zones du cerveau identifiées, comme le siège émotionnel, le cerveau limbique, (bien qu’on sait, aujourd’hui, que de multiples zones sont agissantes dans  lors d’un changement émotionnel) sont directement liées au diaphragme, muscle principal de la ventilation pulmonaire, grâce au nerf phrénique.

On admet aujourd’hui  que chaque état émotionnel vécu puisse avoir une influence sur notre respiration. L’émotion qui par définition est un mouvement (Lat. Ex-movere, déplacer à l’extérieur) manifeste dans une situation précise la préparation du corps à un changement nécessaire. Que ce soit conscient ou non, une série de réactions hormonales, électriques ou viscérales vont nous préparer à nous mettre en sécurité physique ou psychique.

Emotions et variations respiratoires

Émotions et respiration

Le modifications principales de l’appareil respiratoire pour les émotions principales peuvent s’observer (2) , avec le temps et une attention régulière, la conscience fine de soi se précise.

 La peur

Respiration forcée, rapide et superficielle, non cadencée.

Expiration incomplète, sans pause.

Action forcée du diaphragme…

 La joie

Respiration, profonde, lente, régulière …

Expiration plus longue que l’inspiration, longue pause en fin d’expiration

Mouvement du diaphragme souple et ample…

 La tristesse

Respiration longue, expiration avec a-coups

Tremblements, soupirs,

Peu de tonicité musculaire respiratoire,  sollicitation préférentielle de l’espace thoracique

 La colère

L’énergie de colère demande une respiration extrêmement soutenue, profonde et forcée. Les muscles de la cage thoracique vont venir renforcer l’activation dynamique du diaphragme.

Dans un travail thérapeutique, il importera de commencer par observer ce qui est … puis de nommer…

La modification de la respiration dans un second temps pourra accompagner un appel d’état souhaité pour retrouver un confort maintenant ou pour aller travailler un évènement traumatique.

Pour conclure, le souffle de vie qui nous est donné et circule tout le jour sans nous en rendre compte, reste un vrai cadeau mis  à notre disposition  pour une autorégulation émotionnelle lorsqu’il est accueilli de façon consciente.

se pr”ic

(1) “Respiratory feedback in the generation oh emotion”, Pierre Philippot, Gaëtane Chapelle, Sylvie Blairy, pages 605-627, On line, 2010

(2)” La respiration bien plus qu’une pratique essentielle” Stéphane Janssone, Dauphin éd. , 2022

NEWSLETTRE pleine conscience


Je reste informé