La thérapie, une écoute inconditionnelle, consciente et guérissante

thérapie, écoute

La psychothérapie Vittoz, est un lieu d’entraînement de son existence attentive. L’un des premiers exercices consiste à recevoir les sons de l’environnement de façon neutre, sans chercher ni à rejeter, ni à s’attacher, sans commentaire intérieur ni analyse… L’affinage de cette capacité va incidemment servir le travail thérapeutique d’écoute de soi mais aussi d’écoute de l’autre au sein de la relation qui s’établit entre le thérapeute et le client.

Pour cela l’aidant va pratiquer une écoute qui se veut dénuée de jugement, qui ne peut être que consciente. (Le thérapeute qui perd le fil, a tous les outils en Vittoz pour revenir dans l’ici et le maintenant… ça tombe bien !) 

Elle se met au service  du processus de changement.

L'écoute du thérapeute est inconditionnelle

« Nous devrions traiter avec clémence, toutes les folies, toutes les faiblesses, et tous les vices des hommes, en gardant bien à l’esprit, que ce ne sont là que nos propres folies, nos propres faiblesses et nos propres vices. Car ce sont simplement les faiblesses de l’humanité, à laquelle nous appartenons également ; aussi, les avons-nous toutes au plus profond de nous-mêmes. Nous ne devrions pas nous indigner que d’autres possède ces vices, simplement parce que ceci n’apparaissent pas en nous à ce moment précis. »

La vision  parfois pessimiste du philosophe peut-être le moins sociable et le moins enclin à la relation, Arthur Schopenhauer reste une inspiration de clairvoyance sur ce que nous sommes chacun.  Se dit ce que nous représentons pour l’autre, un miroir révélateur d’une humanité vouée à l’imperfection et à la finitude. Aussi pour que tout chemin de vie puisse permettre une espérance de mieux être , cette aspect inconditionnel et discret de l’écoute dans l’espace thérapeutique est indispensable.

Au coeur de la cure Vittoz, cette écoute est attentive et consciente

La méthode Vittoz propose en elle-même un état d’écoute attentive :

Par la pratique de l’écoute consciente dans son quotidien :

  • Le thérapeute sait :
    • se rendre pleinement présent, à l’environnement pour qu’il soit le plus sécurisant possible.
    • percevoir les tonalités émotionnelles de la personne, et les siennes pour recevoir ensemble ce qui se révèle de la relation dans l’ici et maintenant.
    • recevoir contenu sans jugement mais dans le but d’une conduite constructive du cheminement qui s’opère.

 

  • Le client peut :
    • entraîner sa capacité à recevoir l’environnement sonore sans jugement, commentaire ou analyse.
    • affiner l’écoute et la compréhension de soi, de son climat intérieur pour ajuster ses choix à ses besoins
    • Améliorer sa capacité relationnelle

Son écoute active le travail

“Exprimer ses difficultés auprès d’un Autre qui écoute peut permettre à la personne de les contextualiser.

Cela participe en effet à construire ou restaurer une forme de compréhension de ces difficultés, notamment de leurs origines. L’effort réalisé par l’écouté pour être compris de l’écoutant est mis au service d’une fabrication de sens. (Ré)inscrire les difficultés dans leur contexte d’apparition et leur découvrir une ou des raisons d’être peut contribuer à les normaliser, à les rendre moins étranges voire à les accepter ou leur donner du sens.

Si cela ne permet pas en soi de dépasser les souffrances, celles-ci peuvent laisser place à un ressenti plus supportable et moins épuisant pour le sujet, libérant alors potentiellement une énergie ou une disponibilité pouvant être, dès lors, mises au service du cheminement vers le mieux-être. (…)”

 La reformulation, la répétition voire l’écho, le questionnement commun permet ce qu’une réflexion menée seul ne suscite pas : une ouverture, une remise en question et une relation – laboratoire de son mode d’être à l’autre et au monde. C’est cette écoute guérissante qui va se vivre au travers de l’intimité qui se met en place au sein de cet espace si singulier.